4 Exercices De Développement Personnel Pour Mieux Accepter La Critique

28/06/2020

Commençons par une citation bien sentie histoire de relâcher tout de suite la pression : « La critique juste donne de l'élan et de l'ardeur. La critique injuste n'est jamais à craindre. » Et oui ! Non seulement Alfred de Musset était un grand écrivain, mais en plus, il s'y connaissait drôlement bien en développement personnel ! Car on va le comprendre ensemble sur ces 4 exercices concrets pour mieux accepter la critique : cela dépend de la personne qui émet la critique mais aussi de la nature de cette dernière. Allez, on laisse sa susceptibilité de côté, on enfile son costume de non super-héros et on rend la critique positive et salutaire pour pouvoir avancer à 1000 à l'heure !

#1 Se répéter encore et encore qu'on est imparfait

Pour mieux accepter la critique, il faut tout d'abord commencer par un constat simple. Si je reçois une critique, c'est que j'ai des défauts et donc que je ne suis pas parfaite. Nous sommes des êtres faillibles, bourrés de névroses, d'imperfections et pétris d'histoires différentes qui régissent nos comportements. Nous sommes perfectibles à l'infini et c'est absolument merveilleux ! Qui voudrait d'une vie où nous serions des êtres finis, déterminés à être des version parfaites et figées de nous-mêmes ? Alors réjouissons-nous de toujours pouvoir nous améliorer. Les challenges, c'est ce qui nous donne envie de bondir de notre lit chaque matin pour filer un bon coup de fouet à la vie. Bon ok, peut-être pas tous les matins quand même...

#2 Identifier qui formule la critique

Il faut d'abord se dire que souvent, quelqu'un qui formule une critique dit quelque chose de lui. L'histoire de chacun détermine ses sensibilités ou ses petites obsessions qui peuvent entrainer certaines attentes que nous ne percevons pas toujours. Il faut se demander ce qu'une critique dit de vous mais aussi de celui qui la formule. Déjà, si c'est quelqu'un qui vous importe peu ou qui ne vous veut pas du bien, cela vaut-il le coup de se pencher dessus ? Exemple : votre collègue de boulot qui lorgne sur votre poste et vous déteste ardemment vous répète sans cesse que vous avez mauvaise haleine. Pas sûr qu'il faille prendre ça au sérieux... Par contre, si la critique vient d'un de vos proches, là, c'est intéressant de l'analyser de près et de prêter une oreille attentive.

#3 Définir ce qui nous gêne dans cette critique

Une fois qu'on a reçu une critique, après avoir boudé, pris un air susceptible ou faussement détaché, il est temps d'analyser ce qui nous déplait vraiment. On prend un crayon et un papier et on commence à écrire concrètement ce qui se passe côté émotion : « cette critique me gêne parce que... » Elle est fausse ? Elle me renvoie une image négative de moi ? J'ai peur qu'elle soit vraie ? Elle me rappelle trop ma mère ? Elle met le doigt sur quelque chose qui me fait de la peine ? Le tout est d'identifier ce qui nous heurte afin d'avancer petit à petit et de se poser les bonnes questions. Car une fois que l'on comprend ce qui nous gêne, on peut prendre du recul et savoir si l'on veut oui ou non accepter la critique et corriger le tir. En gros, est-ce qu'on souhaite changer quelque chose à notre comportement ou alors est-ce qu'on décide que l'autre doit nous accepter comme ça ? Cette décision nous appartient totalement. Si quelqu'un vous reproche d'être trop cash par exemple et que ça heurte sa sensibilité, vous pouvez choisir de faire attention en pesant un peu plus vos mots ou alors décider que c'est votre personnalité et que vous l'assumer. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix.

#4 Créer un plan d'action pour s'améliorer

La critique peut être incroyablement positive et nous pousser à nous améliorer et à nourrir nos rapports avec les autres. Lorsqu'on a réussi à faire toutes ces trois premières étapes après avoir essuyé une remarque, alors nous sommes mûrs pour réfléchir à cette critique. Pour cela, quoi de mieux que de poser des questions au principal intéressé ? Si votre boss vous critique sur votre travail, allez le voir, posez-lui des questions précises sur ces critiques afin d'évoluer. Et qui, sait, peut-être qu'au passage vous découvrirez aussi toutes les choses positives qu'il pense de vous. Car quand les langues se délient et que le dialogue s'installe, il peut y avoir de bien belles révélations. Une fois avoir noté toutes les petites imperfections et améliorations à apporter, on peut les consigner dans un calepin dédié à notre « moi » 2.0. Une version améliorée de nous-même. Et après, on décide ce qu'on veut changer ou pas, ou faire évoluer dans nos vies.

Avant de partir vous plonger dans l'océan de critiques que le monde a à nous offrir, n'oubliez pas une chose : ne gardez jamais une critique mal digérée enfouie au fond de vous. Cela va toujours finir par sortir sous forme de rancoeur ou de colère incontrôlée. Et je ne veux pas vous voir finir dans une émission de faits divers à expliquer pourquoi vous avez agrafé l'oreille de votre collègue...